top of page
Rechercher

Limitez-vous !

Dans son excellente biographie, intitulée Unbowed, “insoumise” en français, la scientifique, activiste, femme politique et Prix Nobel de la Paix kenyane, Wangari Maathai, décrit la montée en puissance de son engagement économique, social et politique au service de son pays et de l’humanité au sens large. Ce qui ressort de son parcours, c’est qu’il est l’histoire de ses limites. Non pas de ses limitations, à savoir les concepts et idéologies qui auraient pu la faire renoncer à tant de reprises, mais des limites qu’elle a construites pour elle-même et imposées au reste du monde. Au début de sa carrière politique, son action est liée à celle de l’homme qui était à l’époque son mari, Mwangi Mathai (avec un seul a). Lorsque pendant leur première campagne pour les élections législatives, elle pointe du doigt le fait qu’il porte des promesses qu’il ne pourra pas mettre en oeuvre, il lui répond que cela n’a pas d’importance, que l’important est d’être élu. Elle refuse ce postulat. Ce faisant elle met une limite à un état d’esprit largement répandu et qui gangrène l’idée même de démocratie participative partout dans le monde. Lors de son premier séjour en prison, elle décide que la peur et le risque qui pèse à ce moment sur sa sécurité physique, ne peuvent être une raison d’abandonner son combat pour l’environnement. C’est une limite en soi. A partir de ce moment-là sa ligne de conduite sera inébranlable. Quelques que soient les possibles implications pour sa sécurité, elle ne renoncera jamais à se dresser contre un  pouvoir oppressif pour porter la voix du peuple kenyan, jusqu’à contribuer à la chute du régime Arap Moi et entrer au gouvernement.


Une limite est une contrainte certes, mais une contrainte qui nous aide à nous construire. Ce n'est pas un obstacle. C’est une balise qui nous permet, en l’évitant, de garder le cap et d’aller toujours plus loin, en restant cohérent dans nos choix et dans nos décisions. Le mot porte ce sens dans son histoire. Originellement, le terme latin limes désignait, non pas la borne, qui bloque, qui empêche et qui enferme, mais le chemin, la voie qui détermine la forme d’un domaine, la bordure qui en renforce les contours. Cette idée de renforcement est importante. Les limites que nous nous donnons à nous-mêmes sont nos contreforts. Tous les jours nous devons prendre des décisions dans lesquelles entre une dimension éthique. Dois-je accepter un contrat d’une personne dont je sais qu’il ou elle pratique l’abus de bien social de manière systématique et organisée ? Dois-je baisser mes prix au-deça de la valeur de mon travail par peur de perdre un contrat et de ne pas pouvoir payer mes charges ? Dois-je faire entrer au capital de ma start-up un investisseur dont les valeurs sont diamétralement opposées à celles de mon entreprise mais les poches bien plus pleines que les miennes ? La seule manière de répondre à ces questions de manière efficace et sereine est de connaître ses limites. Elles seront différentes pour chacune et chacun d’entre nous. L’important n’est pas qu’elles soient moralement conventionnelles ou socialement acceptables. L’important est qu’elles fassent sens pour nous dans la durée.


Si on devait représenter visuellement ce qu'est une limite, nous dirions que c'est une rampe parallèle à notre route sur laquelle nous pouvons nous appuyer en cas de doute. Pas une ligne rouge tracée en travers de notre chemin qui nous empêche d’avancer. Et c’est aussi un bouclier. Un des accompagnants parmi les plus intellectuellement puissants avec lesquels il nous a été donné de travailler, utilise dans sa démarche le concept d’énergie pour expliquer le processus d’avantage concurrentiel. Plus le niveau d’énergie interne d’une entreprise est haut, plus la pression que cette entreprise exerce sur le marché est forte. Par conséquent, plus la pression que les conditions externes peuvent faire peser sur l’entreprise est faible, et donc plus l’entreprise est résistante et résiliente. Nos limites font partie de notre système énergétique. Ne pas en avoir nous expose au risque d’être happé par l’énergie et les décisions des autres, mais aussi à celui d’errer parmi les innombrables options qui se présentent à nous tous les jours. Nos limites nous protègent et nous propulsent vers l’avant. Elles sont l’expression de nos valeurs et de nos intentions, et en ce sens font partie intégrante de notre moteur. Une limite n’est pas une limitation, c’est un tremplin vers toujours plus d’élévation.


Et vous ? Quelles sont vos limites ?



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page